retour

 

DISCOURS D’INTRODUCTION A LA GLOIRE DE LA CREATION

 

(en hommage à Francis Blanche et à Pierre Dac)

Mis à jour du discours sur un papier peint à l’envers du rouleau, absorbant toute l’imbécilité du Monde des arts soi-disant appliqués à rien du tout…

 

« Chers amis du Cercle des amis du petit peuple d’Antony !

           

Bien sûr, vous vous demandez… Mais pourquoi (Diable) tout ce cérémonial ?!

En quel honneur et dans quel but sommes-nous ici rassemblés ce soir dans ce Vaste Hémicycle,

qui a vu tant de gens célèbres de par le monde, trembler, pleurer, claquer du bec,

sous l’Ovation du Peuple !?

Eh bien il s’agit mes chers amis du Cercle des amis du petit peuple d’Antony, il s’agit de récompenser – que dis-je ? de porter aux Nues du panthéon de l’Art Cosmopolite Français,

les meilleurs d’entre nous tous…

Ces artistes, voyez-vous, ont su, à travers les ans, traverser bien des tempêtes,

sur toutes les mers de la Psyché existentielle.

Jaillis de l’ombre, il se sont en effet dressé, de toute leur hauteur pour entreprendre le Grand Œuvre de Régénération Paroxystique de l’Art Cosmopolite Français !

 

Petit à petit, méfiants d’abord, puis de plus en plus confiants dans leurs capacités intrinsèques,

ils ont creusé leur expression intime jusqu’à apparaître à nos yeux éblouis, en pleine lumière !

Ils sont là, les voici ! C’est eux enfin !

 

Bien sûr, la route fût pleine d’embûches et de vents contraires tout au long de leurs tribulations…

Et le cœur de nos vaillant Hérauts fut violemment secoué par les terribles mouvements de leur âme cosmique et par les émotions indomptables émanant de leur libido volcanique.

 

Nos courageux illustrateurs des temps Modernes ont, depuis, vaillamment repris le dessus.

Ils courent, ils tombent, se relèvent,… Ah quels artistes !

Rien désormais, ne les arrêtera plus dans leur course interstellaire et intergalactique …

 

Oh Muse du pinceau frénétique, sur tes poètes protégés, étends tes douces ailes soyeuses…

Oncques, me direz-vous ! Mais qui vraiment a compris leur Art ? Qui vraiment a senti derrière ces couleurs, derrière ces visages,  qui donc a vraiment ressenti les accouchements de l’Emotion la plus pure, le lyrisme de l’âme, l’ébaudissement du cœur, la jouissance de la Chair, bref le Pied Total ??

 

Qui, mesdames et messieurs, je vous le demande ?

Combien de prétendus connaisseurs, de prétendus « professionnels »,

les ont-il mal jugé, bafoué, méprisé, traité plus bas que terre, taxé leur Art de « Primitif » !

Ah ! Que les Foudres du Ciel des Arts s’abattent sur leurs carcasses odieusement médiocres,

tas de vils maquignons du pinceau !

 

Fuyez Pleutres, car leur Aura effacera vos tristes mines pour l’Eternité !

Bien sûr leur orgueil en fut mis à mal. Ils pestèrent, tempêtèrent, traitant lesdits Censeurs de tous les noms de l’Enfer.

 

Mais, une fois encore, ils se relevèrent de cette épreuve, et en sortirent grandis, accumulant expériences après expériences, se rapprochant toujours plus de ce Peuple qui nous est si Cher, chers Amis du cercle des Amis du Petit peuple d’Antony…

 

C’est pourquoi mes chers amis, nous leur décernons, très solennellement, ce soir,

dans ce Vaste Hémicycle, ce diplôme si prisé par toute la Haute Intelligentsia de l’Art Français, ce diplôme Emérite

de l’art cosmopolite populaire Français.

 

Longue vie à eux, peintres soi-disant Maudits ! Longue vie aux Artistes du Peuple !

 

VIVE LE PEUPLE ! VIVE-NOUS ! VIVE LA REPUBLIQUE !

 

 

Signé par les manifestants de l’Atelier LIBERT